Cap retraite

Un aliment bien équilibré n’est pas seulement complète, mais c’est également une nourriture qui répond à la demande du corps. C’est pourquoi l’alimentation des résidents et leurs activités physiques sont des défis réels pour toutes les maisons de retraite. Les cuisiniers doivent satisfaire les habitudes et les goûts de chacun tout en adaptant les textures et les menus aux handicaps des séniors dépendants. Il en va de même pour les moniteurs qui encadrent les activités sportives des personnes âgées, selon les explications de Cap Retraite.

L’alimentation des séniors, Cap Retraite en parle

Il est toujours conseillé dans les établissements de retraite de bien manger pour se sentir mieux dans sa peau et de mieux vivre. Bien manger ne signifie pas seulement manger beaucoup pour gagner plus de force, mais également manger avec équilibre pour plus de calories.

Les 5 sens (le goût, l’odorat, l’ouïe, le toucher, la vue) ont tendance à s’affaiblir avec l’avancement de l’âge, notamment, la diminution du goût peut être variable en fonction des individus. Cette modification est très importante pour la perception des goûts salés. Cela nécessite en effet une vigilance en cas de régime en sodium dans une maison de retraite.

Qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée pour les personnes âgées ?

Une alimentation équilibrée est avant tout une question d’adaptation entre les différents apports nutritionnels. Cela concerne donc les protides, les glucides et les lipides. C’est également l’apport suffisant en oligo-éléments et en vitamines, précise Cap Retraite sur E-monsite.

Elle se définit, chez les résidents, comme étant une répartition harmonieuse de la ration durant la journée. Il est pour cela conseillé de garder en moyenne 3 repas équilibrés par jour, et il est possible d’y ajouter un petit goûter dans l’après-midi.

Une alimentation équilibrée est bien plus qu’importante, surtout pour les personnes qui avancent en âge puisque la demande corporelle en apport peut s’accentuer. Le changement et les besoins nutritionnels de l’organisme peuvent ainsi varier selon l’âge d’une personne.

Le maintien de cette mode d’alimentation est vital pour prévenir l’aggravation ou l’apparition de différentes maladies très fréquentes chez les séniors (le cancer, la démence, la cataracte, l’athérosclérose, l’ostéoporose, la diminution de la défense immunitaire, etc.).

L’alimentation des séniors

Quels aliments faut-il privilégier pour les séniors ?

Les protéines sont importantes pour les personnes ayant pris de l’âge. Cependant, il faut noter que le régime protéiné pur est à bannir puisque d’autres apports énergétiques sont indispensables.

Les séniors ont souvent tendance à négliger l’apport énergétique selon la confirmation des spécialistes. Ils mangent par exemple de la purée avec un bifteck pour avoir les apports énergétiques en même temps que les apports des protéines.

Théoriquement, un gramme par kilo du poids individuel de cet apport vital (protéine) est nécessaire pour pouvoir effectuer des efforts pour une journée. Il peut être d’origine végétale ou animale, peu importe, puisque c’est la quantité qui est importante. De ce fait, 45 % de protéines végétales et 55 % de protéines animales sont nécessaires pour un sujet de plus de 60 ans.

Les produits laitiers sont une source essentielle de protéines. Les fromages blancs sont à privilégier puisque c’est des textures faciles à mâcher par rapport à la viande. C’est la meilleure alternative si la viande mixée n’est pas la bienvenue pour le concerné.

Comment est la qualité de l’alimentation dans les maisons de retraite ?

L’alimentation est importante dans les résidences pour les retraités. Bien manger pour mieux vivre son troisième âge est souvent le principe de référence quand il s’agit de l’alimentation des résidents et de leur qualité de vie selon Cap Retraite.

Les régimes restrictifs n’ont pas de place chez les personnes âgées de plus de 65 ans selon la plupart des spécialistes, c’est pourquoi la plupart des maisons proposées par Cap Retraite (cliquer ici pour en savoir plus) favorisent actuellement une alimentation très variée.

Il est plus qu’important pour eux que les groupes d’aliments soient tous représentés. C’est le cas de certains apports comme :

-    Ceux des produits laitiers puisqu’ils permettent la réduction de la fragilité osseuse, ce qui évite les fractures en cas de chutes
-    Ceux des protéines contenues dans les œufs, la viande et le poisson sont essentiels pour maintenir une masse musculaire convenable
-    Les acides gras permettent la préservation des fonctions cognitives et ils se retrouvent principalement dans les mets riches en oméga 3 et dans les huiles

Quels sont les risques et les causes de la malnutrition chez les personnes âgées ?

Des troubles dommageables pour la santé apparaissent lorsque l’alimentation n’est pas satisfaisante. De ce fait, un apport calorique faible entraîne souvent des vertiges ou une fatigue chez les résidents. À cela s’ajoute le plus souvent des risques de chutes.

Il existe cependant quelques solutions de préventions contre la dénutrition des séniors tout en favorisant leurs alimentations. Cela consiste notamment à la formation des chefs cuisiniers concernant l’équilibre alimentaire, la texture des aliments, etc.  Il est également possible d’améliorer la mastication des personnes âgées en leur apportant des soins dentaires adaptés. Celui-ci permet ainsi de diversifier les apports alimentaires par des fruits frais, de pain et de viande.

Peser les séniors régulièrement

Il est systématique de peser les personnes âgées et de mesurer leur pression artérielle afin de pouvoir réagir vite en cas de perte de poids excessive. Il est également important de se renseigner sur le poids de l’année et d’être très attentif à une robe qui flotte et à un pantalon bâillant à la taille.

Un kilo de perdu pour un patient ayant pris de l’âge est difficile à rattraper et surtout quand la perte pondérale date depuis quelques mois. Il est donc essentiel d’accroitre la consommation de protéines tous les matins et midi pour favoriser l’anabolisme. L’expérience montre par ailleurs que les personnes âgées vieillissent mieux si leur IMC se situe entre 23 et 27.

Précautions en cas de régime alimentaire

En cas de forte surcharge pondérale ou d’une prothèse, il ne faut pas opter pour un régime fait maison. Les conseils d’un médecin traitant sont toujours nécessaires pour éviter la déstabilisation de l’anabolisme. C’est le cas pour le problème du poids lié à la hanche, les genoux ou une prothèse.

Il est conseillé de ne pas perdre plus de 15 % du poids initial au moins dans une année. Le sénior risque non seulement une perte musculaire et une dénutrition importante handicapant la rééducation, mais aussi une reprise rapide des réserves graisseuses durant cette rééducation quand le régime s’arrête.

Les sports appropriés pour les séniors

Le sport n’est pas seulement réservé aux jeunes. Les activités physiques englobent les déplacements, les loisirs, les tâches ménagères, les activités professionnelles, l’exercice planifié ou les sports chez une personne âgée de plus de 65 ans.

Faire de l’exercice permet la prévention des chutes tout en diminuant également les risques liés à la perte de l’autonomie. Dynamiques ou calmes, certaines activités physiques sont particulièrement adaptées aux séniors selon Cap Retraite.

La marche nordique

Marcher 15 minutes par jour peut suffire à prolonger la vie de 2,5 ans selon une étude universitaire. La marche nordique est une activité sportive traditionnelle pratiquée en Scandinavie pour mieux se déplacer dans la neige.

Elle se pratique avec des bâtons conçus à partir de la fibre de carbone, c’est d’ailleurs cela qui la différencie de la marche traditionnelle. La poussée horizontale et verticale des bâtons exerce les bras, les épaules, les muscles fessiers et les pectoraux.

Cet exercice réunissant à la fois endurance, harmonie et équilibre génère peu d’impact ou de choc par rapport à la course à pied qui s’avère violente pour les personnes âgées. Les bâtons allègent considérablement plus d’un tiers le poids que les genoux doivent porter.

La gymnastique

L’aquagym est une gymnastique plus douce et c’est un moyen de rééducation fonctionnelle destinée pour les sportifs professionnels comme pour les personnes âgées. Ces dernières se sentent plus légères dans la piscine, et cela, quelle que soit leur corpulence.

Le corps ne pèse qu’un dixième de son poids initial dans l’eau qui facilite les exercices physiques. Tout travail musculaire est plus intense sans s’en rendre compte, il y a également une réduction des risques de chutes et de fractures

La gym mémoire, quant à elle, est une discipline qui n’est pas très connue de tout le monde, mais qui commence à être vulgarisée dans les maisons de retraite. Elle permet de faire travailler de façon ludique la concentration, la coordination et la mémorisation d’un sénior. Elle est notamment recommandée pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

La musculation, si la condition physique de la personne âgée le permet, est très bénéfique et se pratique raisonnablement pour garder en forme la masse musculaire.

Les sports appropriés pour les séniors

Le Yoga et le Tai Chi Chuan

Le Yoga est une discipline ancestrale ayant pour but d’harmoniser l’esprit et le corps. Il repose sur les techniques de respiration et les enchaînements posturaux doux détendant les muscles. Il assouplit les articulations et tonifie les organes internes. Quelques positions soulagent les maux de dos qui sont fréquents chez une personne plus de 65 ans.

Le Tai Chi Chuan est une pratique traditionnelle chinoise combinée avec les exercices thérapeutiques modernes. Il permet aux séniors qui ont des soucis de santé comme les problèmes cardiovasculaires ou l’arthrite de maintenir un sport bénéfique selon la confirmation de Cap Retraite.

Le Tai Chi renforce le tonus musculaire et améliore l’équilibre et la souplesse des personnes du troisième âge grâce à des mouvements lents et fluides. Les professeurs de Yoga et de Tai Chi Chuan dans les établissements de retraite sont tous habiles à travailler avec les personnes ayant pris de l’âge.

Les activités sportives en plein air

Le golf et le tir à l’arc permettent aux retraités de développer l’adresse et la coordination tout en s’aérant dans la nature. Le vélo, quant à lui, est une activité physique qui s’adapte à tous ceux qui souffrent d’arthrose se situant au niveau des chevilles, des hanches ou des genoux.

Le vélo est également un bon moyen de maintenir le poids et d’éviter la surcharge pondérale. Attention ! En cas de défi entre amis, il est mieux de ne pas dépasser les limites puisque cela peut provoquer l’arrêt cardiaque.

Quelques activités insolites

La « canne défense », si insolite qu’elle soit, est une activité qui permet de créer un lien social par les jeux de rôles agressé/agresseurs tout en se focalisant sur l’équilibre du sénior. La canne, de son origine, est un outil pour la self-défense et qui est actuellement utilisé par les patients malades d’Alzheimer.

La « Wii thérapie » est bien plus que conseillée chez les séniors bien qu’ils ne penseraient pas à jouer aux jeux vidéo. Il est possible de travailler l’équilibre, de stimuler la mémoire et de maintenir la forme physique à partir de cette pratique innovante. La Wii thérapie est d’ailleurs conseillée et pratiquée en EHPAD. Suivez ce lien pour contacter Cap Retraite.

Les conditions physiques avant de se lancer

Il faut connaitre ses capacités physiques avant de s’adonner à une activité sportive et physique après 60 ans. Il faut tout d’abord s’entretenir avec le médecin pour vérifier que l’activité est appropriée à l’état de santé du sénior.

Certaines caisses complémentaires proposent aux retraités de passer les bilans médicaux nécessaires avant de pratiquer une activité physique adaptée à leur condition. Il convient dans tous les cas de prendre des précautions avant de faire ou de reprendre un sport à un certain âge.

-    Éviter les efforts violents ou les compétitions après 60 ans
-    Ne pas s’adonner à un sport du jour au lendemain, tout doit être progressif pour les personnes âgées
-    Être régulier pour obtenir les bénéfices tout en évitant de se faire mal pendant et après la pratique
-    Faire attention à l’hypothermie et à la déshydratation en buvant régulièrement de l’eau
-    Avoir les équipements adéquats au sport pratiqué (se vêtir et se chausser de façon adaptée)

La force et la masse musculaire diminuent plus de 45 % à partir de 60 ans selon la confirmation des spécialistes. L’essoufflement est également important, avec l’âge la prise de poids n’est jamais rare et l’équilibre peut être de plus en plus fragilisé. Il est donc conseillé de manger sainement tout restant actif pour rester indépendant.

×